Vers un modèle de cohérence entre formation pratique et formation théorique


Mariette Théberge Michelle Bourassa Professeure adjointe Professeure adjointe Université d'Ottawa Université d'Ottawa Yves Lauzon Ginette Huard-Watt Professeur adjoint Directrice adjointe Université d'Ottawa Conseil des écoles catholiques de langue française région d'Ottawa Carleton Résumé - Cette recherche a comme objectifs d'explorer une avenue possible de mise en œuvre d'un modèle de formation à l'enseignement et de discerner des paramètres susceptibles d'assurer une cohérence entre la formation pratique et la formation théorique. Durant l'année 1995-1996, la participation d'un groupe d'étudiants de l'Université d'Ottawa inscrits à la formation à l'enseignement à l'élémentaire, d'enseignants associés et de professeurs d'université, a permis de mettre à l'essai des moyens facilitant une intégration reflexive chez les étudiants. De cette expérience, il ressort que la mise en œuvre d'un modèle requiert la collaboration des divers intervenants, que l'apprentissage d'une profession remet en question bien plus que des connaissances et que le changement de statut professionnel exige que l'étudiant apprenne à gérer son apprentissage. Introduction De nos jours, la formation à l'enseignement suscite autant l'intérêt que la controverse. D'une part, cet intérêt se manifeste par une volonté de reconnaître l'enseignement à titre de profession et d'inscrire en tant que partenaires de la formation non seulement le milieu éducationnel, mais aussi la communauté. D'autre part, la controverse émerge de l'institution universitaire aussi bien que des milieux scolaires. Trop pratiques selon les uns, trop théoriques selon les autres, les programmes de formation à l'enseignement cherchent leur équilibre dans cette articulation entre la réalité de la salle de classe et l'approfondissement de concepts qui constituent un appui indispensable à l'évolution de la pédagogie. La terminologie de l'heure s'harmonisant à l'excellence, la tâche de révision et de mise en œuvre d'un programme de formation qui réunit avec aisance la pratique et la théorie constitue aussi un défi dans le contexte économique actuel. 346 Revue des sciences de l'éducation Dans la poursuite du questionnement amorcé depuis le début des années quatrevingt-dix par les membres du corps professoral du programme de formation à l'enseignement de la Faculté d'éducation de l'Université d'Ottawa, nous avons, à la session d'hiver 1996, mis à l'essai un modèle de formation qui tend à resserrer les liens entre le stage en milieu scolaire et les cours dispensés en milieu universitaire. Ce projet de recherche a requis la participation et la collaboration d'un groupe de stagiaires à l'élémentaire, d'enseignants du milieu scolaire responsables de la supervision de stage et de professeurs du milieu universitaire. Visant à explorer des voies susceptibles d'assurer une cohérence et une continuité entre la formation pratique et la formation théorique, il s'agissait de mettre en œuvre des moyens facilitant une intégration reflexive chez les étudiants. Ces moyens comprenaient, entre autres, l'orchestration des cours et des travaux exigés, la prise en compte de l'avis des enseignants dans l'élaboration d'un travail de transposition didactique, l'écriture de journaux réflexifs, une rencontresynthèse avec tous les stagiaires ainsi que des entrevues individuelles semi-dirigées avec les enseignants associés1 . Ce projet s'insère dans une démarche globale de restructuration du programme de formation à l'enseignement de la Faculté d'éducation de l'Université d'Ottawa et comporte en soi des limites sur le plan de la recherche. Il s'est déroulé en une année et n'a engagé qu'un seul des quatre groupes d'étudiants qui suivent leur formation à l'élémentaire2 à Ottawa. Ce nombre limité a permis de sélectionner des enseignants associés très engagés dans la supervision d'étudiants à la formation. Il s'agit donc d'un projet qui a comme objectifs d'explorer une avenue possible de mise en œuvre d'un modèle de formation à l'enseignement et de discerner des paramètres susceptibles d'assurer une cohérence et une continuité entre la formation pratique et la formation théorique dans la mise en œuvre de ce modèle dans le contexte des écoles de langue française de l'Ontario. Nous traitons de cette mise à l'essai en trois parties. La première décrit le modèle qui a servi d'ancrage au projet de recherche et se réfère aux études qui tiennent compte du paradigme du «praticien-réflexif > (Paquay, Altet, Charlier et Perrenoud, 1996; Schon, 1994). La deuxième spécifie qui sont les participants au projet et quel en est le déroulement. La troisième identifie des paramètres qui peuvent contribuer à faciliter la mise en œuvre du modèle de formation préconisé.

9 vues0 commentaire